Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2015-04-17T19:41:15+02:00

On continue

Publié par Coralina

Je voudrais commencer cet article en remerciant celles qui viennent me lire et me félicitent sur mes écrits. Je ne recherche pas la gloire, je pense que vous l'avez compris, seulement que d'autres qui ont traversé le même genre d'épreuves que moi s'y retrouvent et ainsi se sentent un peu moins seules et mieux comprises. L'infertilité, la fausse couche sont entourées d'un énorme tabou qu'on n'est hélas pas prêts de lever alors bon, si mes quelques mots jetés sur la toile peuvent faire un peu de bien, ou aider à prendre conscience, ma foi cela me va.

La vie continue, les mois continuent de défiler, ma vie sans grossesse ni enfant également. Je me suis fixée jusqu'à juillet. Si rien d'ici-là, je retournerai voir ma gynéco pour investiguer un peu plus. J'ai pris énormément de recul sur la chose. Bien entendu, cette souffrance pernicieuse est constante et parler "d'oubli", de "déni" ou de "guérison" serait illusoire. Je vais mieux, je vis correctement, je pleure moins voire plus du tout, notre couple se porte bien, je réussis au travail, alors je m'estime aller bien. Cela fait abstraction du malaise de chaque fin de cycle, d'encaisser soit un énième échec, soit un nouveau début de grossesse bancale, de mon coeur qui se serre jusqu'à m'en étouffer quand je vois des ventres ronds, de jolis petits bébés, ou quand on me demande "et vous, à quand votre tour"? J'ai toujours cette peur sourde de ne jamais y arriver, mener une grossesse à terme me paraît un nirvana toujours aussi improbable, comment font-elles les autres, hein? Bref, ça va mieux, les deuils sont faits, mais le traumatisme reste intact.

Lors de mes nuits où le sommeil tarde à venir, c'est comme une spirale qui m'aspire, les scénarios défilent devant moi, me disant qu'en effet me retrouver avec un bébé dans les bras ne m'arrivera pas. Quelque chose du genre: 1: il faut tomber enceinte (ça a pris trois trimestres la dernière fois, a priori mon couple n'est pas ce qu'on pourrait appeler un couple "très fertile"), 2: il faudra contrôler le taux d'hcg immédiatement (je n'ai JAMAIS eu un bon taux, mes taux sont toujours sous la moyenne, ne doublent pas bien, je n'y arriverai jamais), 3: il ne faut pas de saignements (même remarque), 4: si tu arrives jusqu'à la première écho, il faut que le coeur batte (là, ça y est, on a dépassé de beaucoup le stade où j'arrive à me représenter, moi? avec un petit coeur qui bat en moi?) 5: il faut que ce coeur continue de battre jusqu'aux 12 SA (idem, en pire), 6: il faut qu'aux 12SA on ne détecte pas de malformation (vu notre chance, va savoir), et après tu respireras un peu plus...Juste un peu. Bref, vous voyez le tableau, voilà pourquoi l'idée d'être à nouveau enceinte me rend plutôt stressée.

On n'abandonne pas mais on y pense moins. On ne prévoit plus en fonction d'un bébé qui n'existe que dans notre tête, c'est terminé tout ça. On en parle moins aussi, comme pour ne pas blesser l'autre. On a investi la chambre qui aurait du revenir au bébé, on verra si l'occasion se présente de lui redonner sa fonction initiale. J'ai lâché les tests (ovulation et grossesse), les pronostics, les espoirs en tout genres. Je ne prête aucune attention aux signaux de mon corps, d'autant plus que mes cycles ayant débouché sur une grossesse étaient de tendance moins symptômatiques que les autres. La vie suit son cours.

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog