Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2015-05-07T20:38:00+02:00

Difficultés à concevoir et machine à psychotage

Publié par Coralina

Ah, on est nombreuses à les avoir lues ou entendues, ces phrases rassurantes:

-N'oublie pas, le délai moyen pour concevoir est de six mois à un an!

-Les fausses couches concernent au minimum 20% des grossesses, sans parler de celles que l'on ne détecte pas!

-Vous êtes jeunes, ça a déjà pris deux fois, ça ira!

Ouais, il y a ça. Puis derrière, il y a les faits aussi:

-Nous en sommes maintenant à notre 17è mois d'essais, toujours à la case départ.

-Je n'ai jamais mené une grossesse au-delà de 5 semaines (sur 41, pas mal).

-La 1è fois, 4 mois d'attente, la seconde 8 mois (j'imagine que pour la 3è, ce sera 12 mois, hein).

-Rien ne me garantit que ma prochaine grossesse, le jour (lointain) où elle démarrera, ira au-delà de ces fameuses 5 semaines.

-On voulait une famille nombreuse, faut-il déjà y renoncer vu l'horloge qui tourne et l'absence de bébé?

-Les risques de faire deux fausses couches d'affilée sont de l'ordre de 2% (ha ouais, sympa, j'ai vraiment du bol)

-85% des femmes retombent enceintes dans les 6 mois après leur FC (parti comme c'est, ça sera encore loupé pour la FC2).

Objectivement, soit on peut me nommer, encore et toujours, wonderpoisse, soit...Il y a un problème.

Alors à chaque cycle d'échec, en plus de la traditionnelle déprime qui accompagne l'arrivée des règles, on se pose forcément des questions. Où est mon problème? Je vois autour de moi une grande majorité de femmes qui tombent enceintes en, pfff, soyons larges, 2 à 5 mois! Et moi, du haut de mes 26 ans, 17 mois plus tard, pas l'ombre d'un espoir. Je retourne jouer aux billes. Je ne sais apparemment pas faire les bébés.

Je me suis souvent demandé ce qui est le pire: l'absence totale de grossesse ou les fausses couches. Quoique pour ma part, je goûte un peu des deux: une loooongue absence de grossesse, une-grossesse-fausse-couche-éclair et on repart sur une looooongue absence de grossesse. En définitive, les deux se valent dans leur lot de déprime: on se demande si on peut concevoir (beaucoup, si pas de grossesse) ou on se demande si on peut faire naître un bébé vivant et à terme (beaucoup si fausses couches). Mouais, jamais le top. Dans tous les cas, après un an en gros, on se demande sérieusement où est le problème. On est convaincue qu'il y a un problème, comment ne jamais tomber dans ces 20% de chances d'être enceinte au bout de XX cycles?

Arrive l'erreur à ne pas faire, taper des trucs sur google du genre "pas enceinte au bout de XX mois", "fausses couches à répétition", "fausses couches très précoces" ou encore "causes d'infertilité masculine/féminine" parce qu'alors là, on s'imagine rentrer dans plein de petites cases! Un exemple:

-Les fausses couches sont souvent dues à un déficit en progestérone: celle-ci rend l'endomètre favorable à la nidation et est importante pour le maintien de l'embryon. Un déficit peut se caractériser par un syndrôme pré-menstruel: douleurs mammaires, spotting, etc etc. Pour moi, c'est alors devenu certain que j'avais ce souci. J'ai un SPM du tonnerre (mes seins deviennent intouchables vers 4 à 7 dpo), sont deux mini-monuments de douleur la veille des Anglais. En plus, mes FC sont si rapides, je devais avoir un taux minable, pourri, ridicule! Alors j'ai commencé par cette prise de sang-là, et, ô surprise! Ma progestérone est très très bonne, genre un peu au-dessus de la norme! Remballe ton hypothèse cocotte, ce n'est pas ça!

On a aussi des choses du genre:

-Certaines fausses couches à répétition sont dues à une réaction immunitaire de la mère, son corps ne reconnaissant pas le patrimoine génétique du père, l'embryon est expulsé. Là encore, voilà qui ne me rassure pas, car pour vite expulser, mon corps ne perd pas de temps! Et, ayant une autre maladie auto-immune avérée, ben je me pose certaines questions. Bon, mon ami google n'a fait aucun lien entre ma maladie et des fausses couches.

-La fertilité masculine peut jouer un rôle plus important qu'on ne le pense dans les FC répétées. Pffff, sérieusement? Disons qu'entre ça et le fait que je ne suis pas du genre à tomber enceinte tous les quatre matins, oui, évidemment que se pose la question des zozos de monsieur! Lui aussi se la pose la question. Il a été malade les 19 premières années de sa vie, a été sous traitement quasiment tout ce temps, qui sait ce qu'on pu lui faire ces médocs à foison? En plus, il est resté de petite constitution, c'est un petit père tout frêle. Alors, assez spontanément, il pense que le problème viendrait de lui.

Et encore des psychotages, des angoisses, des petits démons qui viennent me murmurer à l'oreille: un cycle de plus d'échec, tu attends quoi pour renoncer?

Voir les commentaires

commentaires

Emilie 10/02/2016 07:36

Coucou.
Je viens de tomber sur ton blog pas hasard, et qu'est ce que ça fait du bien ...
J'ai le même âge que toi, également en essai bébé depuis 17mois, une fausse couche à noël, des piqûres et comprimés à avaler au quotidien ...
On nos cesse de nous dire que ca va le faire, qu'il faut y croire, mais quand on le vit au quotidien c'est pas si facile que ca ...
Merci pour tes articles dans lesquels je le retrouve ...
Je te souhaite un gros ++++++++

Enviedefraise 08/05/2015 11:29

Ne renonce jamais LC ! Et je sais que parfois c'est pas facile d'y croire.. Mais on l'aura notre petit bout de chou!

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog