Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2015-12-05T20:51:45+01:00

Tristes anniversaires

Publié par Coralina

Le 4 décembre, cela a fait deux ans. 24 cycles tout pile dont 22 négatifs et 2 fausses couches. Triste palmarès. Vu comme ça, on n'a plus tellement envie de continuer. J'avais vraiment le cœur lourd, hier. Je me suis plusieurs fois demandée: me serais-je lancée ce 4 décembre 2013 si j'avais pu savoir où j'en serais deux ans plus tard? Sincèrement, je ne le pense pas. Les essais à rallonge font mal, mais le pire est de connaître la perte entre deux. Rarissimes sont les filles à cumuler les deux malheurs: infertilité et fausses couches, répétées qui plus est. Je me sens assez seule dans mon cas et, en même temps, heureusement pour les autres.

Histoire d'en rajouter un peu, j'ai appris qu'une troisième de mes collègues était enceinte. De son deuxième. Elle n'a qu'un an de plus que moi et bientôt deux enfants. Et voilà que ça parle des nombreuses naissances dans l'équipe, et des grossesses et accouchements des unes et des autres. Forcément, une a réussi à lancer un "et toi, c'est pour quand?" Mon cœur déjà lourd a eu envie de lui hurler un "jamais" arrosé de larmes mais j'ai sorti d'une traite, mécaniquement et presque dépourvue de la moindre émotion "c'est dur. Je les perds, ça fait déjà au moins deux fois". Silence gêné dans l'assemblée. Et oui les filles, l'infertilité et la malchance n'existent pas que dans les livres!

Le soir, je rentre fatiguée, lasse, vide. Je sens qu'autre chose me travaille. D'accord, j'ai mes règles, mais ça j'en ai l'habitude. Autre chose...Je me rappelle la date et comprends: ma DPA1 aurait du être au 8 décembre 2014. C'est une date terrible pour moi, surtout les quelques jours avant. Ma fille aurait du avoir un an, si la vie ne m'avait pas porté son premier coup. Un an...Aurait-elle les yeux de son père? La gentillesse de sa mère? Serait-elle blonde ou brune? Oh et puis si ça se trouve, c'était un garçon, même si j'ai toujours senti l'inverse! On serait trois, on serait fatigués mais heureux.

A la place, je suis lasse, vieillie, usée. Je tourne en rond, me noie dans le travail et m'engueule avec mon chéri. Je ne laisse pas la douleur sortir, je ne veux pas rouvrir ses plaies, il semble s'en être bien mieux remis que moi. Pour ma part, j'ai l'impression que chaque bébé perdu a emmené un petit bout de ma vitalité avec lui. Je m'éteins. Au quotidien je donne le change, parais bien, suis efficace mais de petites choses insidieuses et discrètes me remettent bien le nez dedans: j'ai toujours très mal et ça ne finira pas avant qu'enfin la vie nous sourisse.

J'ai perdu mes illusions. Encore aujourd'hui mon homme me parlait des futurs travaux de la maison qu'on lancerait courant 2016. Il parlait de "la" chambre. J'ai rétorqué que, oui, une chambre d'amis ne serait pas de trop. Il marchait sur des oeufs le pauvre "mais non, la chambre de bébé". Je n'ai pu m'empêcher de répondre d'un ton net "si bébé il y a, ce n'est pas dit". Je ne me projette plus, ni en rêve, ni en vrai, rien, fin de la partie. Lui il garde espoir "c'est sûr, d'ici fin 2016, soit on sera parents soit il sera en cours". Mouais...

En attendant, je sens mon ventre se contracter, plic plic font les gouttes de sang dans la cuvette. Comme ce 4 avril 2014, comme ce 7 janvier 2015, comme les 22 autres cycles. Un corps qui ne porte rien d'autre que la mort ou du vide.

Tristes anniversaires

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog