Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2016-01-29T12:14:10+01:00

L'après nouvelle

Publié par Coralina

Même si, en apparence, rien n'a vraiment changé, dans mon for intérieur, cette nouvelle a complètement redistribué les cartes. (Le fait que je sorte de 3 jours d'agonie/léthargie à 40.5°C de température et sans me nourrir y est totalement étranger, promis).

Avant la nouvelle, même si je renonçais peu à peu, une micro partie de moi osait espérer, à chaque cycle, que mes débuts de grossesse n'aient pas été que des coups de chance isolés, que ça allait reprendre et enfin tenir.

Depuis, je regarde défiler les tests, les décomptes chez les autres, mais je me sens totalement exclue de tout ça, de façon à demi consciente. Je suis passée au stade où l'on sait que bébé n'a que très très très peu de chances d'être conçu naturellement (2%, pour être exacte, contre une moyenne de 20-25% pour un couple normal), je vais donc laisser couler tout ça. Cela fait 25 cycles qu'on lutte dans le vide et je prends seulement maintenant conscience de mon épuisement. Je suis totalement lasse. Dans un sens, se reposer sur la médecine, ça va me soulager, parce que pédaler dans la semoule, se battre contre du vide, au bout de plus de deux ans, ça épuise. J'ai pris la mesure de la différence entre supposer qu'on est infertile et savoir qu'on est infertile. J'ai traversé ce fossé, la vue de l'autre côté n'a rien à voir. Ni plus belle, ni plus sombre, juste inattendue et différente. Radicalement.

Au vu du profil assez atypique de chéri (5 fois plus de zozos que la normale, très mobiles, survivors mais atypiques), les hypothèses sur la suite vont du plus cool au pire. Déjà, je pars du principe que le prochain spermo sera sensiblement le même, c'est rare que les vitamines aient un effet miraculeux sur les formes atypiques, hélas.

-Leur nombre étant vraiment élevé, ma gynéco va peut-être nous annoncer que tout cela n'a rien de bien méchant, ce n'est pas la fin des haricots, ça fait toujours des millions de bons soldats en pleine forme à chaque fois. Alors un simple petit coup de main médicamenteux (lequel, vu que tout roule chez moi, ça je n'en sais rien) suffirait peut-être. Ça, c'est l'hypothèse cool.

-Pour les mêmes raisons, mais tenant compte de l'éternisation (ça ne se dit pas mais je m'en fous) de nos essais (non pas qu'on essaie depuis 2013 mais...En fait si), on va peut-être nous dire qu'en quelques coups d'IAC le souci pourrait être réglé! Après tout, on sélectionne les meilleurs (et il y en a quelques millions, mince!), on les accompagne et zou! Le fait que ça ait "pris" deux fois reste encourageant, j'en ai conscience. Soit ses bons zozos y arrivent parfois, malgré la nuée de spaimateausoïds, soit je suis wonder fertile, dans les deux cas, c'est un atout. Ça, c'est l'hypothèse pas trop mal, et déjà sensiblement plus réaliste.

-Ou alors, hypothèse moins sympa mais aux chances de réussites plus élevées, certes, afin d'optimiser notre suivi, et de réduire notre attente vaine qui a déjà bien duré, on nous orientera vers une FIV ICSI (plus long, plus lourd, plus chiant quoi).

Dans ma tête, je lâche tout pendant trois mois, de toute façon on ne peut rien faire de plus avant le prochain spermo. Je vais quand même aller demander l'avis de ma gynéco sur ce premier résultat et après seulement, je repenserai de manière active à ce bien difficile souhait d'enfant.

Tout cela me permet de ne pas vivre hantée par cette question terrible: que faire si rien ne fonctionne? Es-tu prête à ne jamais donner la vie?

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog