Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2016-02-16T15:53:49+01:00

Petits up et gros down

Publié par Coralina

Ces derniers temps, mon état moral m'épuise et m'exaspère. Je navigue savamment entre le moral de battante optimiste et l'épuisement total, général et irrémédiable.

Lors de mes modes optimistes, je me dis que le spermo de mon homme, térato mise à part, est excellent. Alors l'excellence du reste devrait pouvoir, un jour ou l'autre, compenser la térato. D'ailleurs, tomber enceinte deux fois avec 2% de typiques seulement, ça montre bien que, mine de rien, la machine fonctionne. Dans ces moments, je crois encore au bébé-couette ou me prends à rêver que l'IAC suffirait. Je me dis aussi qu'avec notre vie sexuelle très active ce mois-ci, ça suffira peut-être, d'ailleurs, car les soldats sont en nombre! Alors je reprends vie et énergie, je me sens capable de déplacer des montagnes pour ce petit bout de nous qui verra forcément le jour un de ces quatre.

Puis j'enchaîne derrière, sans toujours avoir une raison valable, par des chutes vertigineuses de moral où j'ai l'impression d'être au fond du fond, mais de creuser encore. Dans ces moments, je ressens une colère folle, celle d'être tombée enceinte en 3 mois la première fois, et d'attendre toujours deux ans plus tard. Celle d'avoir porté la vie deux fois, et qu'on me l'ait arrachée. Celle d'être fertile, mais pas assez pour engendrer un enfant vivant. Je suis terrorisée aussi, terrorisée par ces quatre FIV, quatre dernières chances, et après? Ce n'est rien quatre chances, c'est comme si on disait à une femme normale: tu as 4 mois pour concevoir ton bébé ou c'est terminé. Est-ce humain de vivre avec cette peur sourde qui gronde en soi? J'ai peur des cocktails d'hormones que je devrais subir, alors que la pilule m'a mise dans des états innommables. J'ai peur de refaire des fausses couches et de ne plus jamais m'en relever. Je suis malheureuse aussi, même si j'essaie de le cacher, d'être présente pour les autres, sans faille. J'en ai des failles, elles s'élargissent jour après jour, grossesse après grossesse chez les autres. Les plaies s'ouvrent, saignent abondamment et je souffre comme par permis.

Je crois que la PMA sera ma planche de salut.

Voir les commentaires

commentaires

Coralina 22/02/2016 13:50

Merci ma german! J'espère qu'on se dirige ensemble vers le bout du tunnel!

Germangirl 22/02/2016 13:28

comme je te comprends ma lc..... on marche Ensemble... bisous

Coralina 17/02/2016 17:20

Merci m. pour ton gentil commentaire. En effet, ne pas se sentir seule est salutaire, même si le sentiment de l'être domine quand on fait face à l'infertilité. Je te souhaite beaucoup de courage et que la roue tourne enfin.

m 17/02/2016 11:09

Je regarde ton blog depuis qqles temps.
Parce que je suis ds une situation presque similaire à la tienne. (3 fc)
Parce que savoir que l'on n'est pas seule est une bouée essentielle à la survie.
Parce que l'entourage tombe souvent à coté.

Hé! t'es pas seule!
Moi aussi je suis une maman invisible, une maman minuscule.
Moi aussi ma vie oscille entre journée pleurs, et journée sourire (timide).
Moi aussi j'imagine mon future bébé(?) comme un bébé gomme, qui effacera toutes les douleurs d'avant lui.
En attendant, je souffre, et j’espère.
Je comprends, je pense a toi.
Courage.
m.

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog