Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2015-03-06T12:53:04+01:00

La fausse couche, un événement trop banalisé

Publié par Coralina

Je voudrais évoquer aujourd'hui quelque chose qui me révolte: la banalisation de la fausse couche par le corps médical. Je ne me plaindrai (majoritairement) pas à titre personnel car j'ai une gynéco très compétente et vigilante mais c'est hélas rare! C'est bien pour cela que bien qu'elle soit à 150 km de chez moi, pour le moment je la garde.

Je vais en remettre une petite couche sur les risques encourus en cas de FC non suivie:

-une fausse couche incomplète: il reste des débris qui peuvent s'infecter à tout moment. En plus de "bloquer la machine" car il reste quelques hcg dans le sang, c'est dangereux.

-une grossesse extra-utérine non diagnostiquée: le pire des scenarios mais pas si rare. Sa fréquence a triplé en dix ans. Si elle n'est pas diagnostiquée, elle peut tuer: rupture de la trompe (alors fichue) et hémorragie interne. Ma propre mère y a eu le droit, elle a failli rester sur la table d'opération.

-Il se peut aussi que les saignements aient une autre origine; fragilité du col, oedème placentaire, dans quels cas le bébé peut encore être là et le repos de mise!

Et pourtant, malgré ces risques, le corps médical reste très passif. Lors de ma FC1 (c'est malheureux de les numéroter, j'en conviens. D'ailleurs je me demande si je ne suis pas présentement en train de faire ma n°3, bref) en voyant mon taux pas folichon et mes premières pertes marron arriver, je me suis rendue aux urgences gynécologiques. Je n'étais pas motivée mais mon homme le voulait et, selon moi, bébé est fait à deux donc toute décision se prend à deux. Nous sommes arrivés aux urgences, aucun diagnostic ni même pronostic n'était encore posé: ni FC, ni GEU, mon taux augmentait, ma gynéco était dans l'attente mais me recommandait chaudement un tour aux urgences au moindre doute. Nous y sommes arrivés vers 17h. Personne d'autre dans le couloir que de beaux ventres plus ou moins ronds, me renvoyant en pleine tête le mien qui allait dégonfler sous peu. Je me suis très vite sentie mal, non légitime. On était dans une antre de femmes enceintes, futures mères, moi je n'étais future rien du tout, future souffre et vide-toi. Mon homme m'a tenu fortement la main et je me suis assise. Aucun personnel à l'horizon et environnement de vieil hôpital glauque. Finalement, nous sommes partis en quête d'un semblant de bureau infirmier où je suis tombée sur une femme très malaimable. J'aurais été moins mal sur le coup, je lui aurais recommandé une reconversion professionnelle. Elle m'a demandé nom, âge, date des dernières règles et "ce que vous faites ici". Je lui ai expliqué: ma grossesse débutante, la première, un taux qui augmente un peu lentement et des pertes marron peu rassurantes. Elle m'a envoyé faire pipi dans le pot qu'elle a récupéré sans l'étiqueter, rien. Elle l'a posé parmi d'autres et je me suis dit que si j'apprenais que d'un coup j'ai multiplié par mille mon taux de HCG, cela est à prendre avec des pincettes. Elle m'a demandé texto "et là, vous attendez quoi de nous?". Cette phrase aura bientôt un an et pourtant, elle me ravage toujours autant. Ce que j'attendais? Une écoute, un peu de considération, un semblant de suivi, quelque chose qui me dise que j'avais ma place ici, parmi ces ventres bien ronds et pleins, que mon bébé à moi n'était peut-être pas foutu. Je suis allée me rassoir parmi les autres, le coeur aussi vide que le reste. On a attendu jusqu'à près de 21h. Aucune des jolies futures mamans n'avait bougé d'un pouce. J'hésitais à me laisser aller, à gueuler mon désespoir, à cogner sur les murs, à lui souhaiter, à cette sale vache malaimable de vivre mon enfer. Finalement, j'ai pressé fort la main de mon homme et nous sommes partis dans un silence de mort.

Voilà comment est prise la fausse couche. Du vide. On m'a quasiment ri au nez, on m'a fait comprendre qu'à part rentrer chez moi et attendre que ça se fasse, on ne pouvait rien pour moi. Ca m'a traumatisée. Quelques jours après, voyant que rien ne se faisait, j'ai appelé ma gynéco (à 150 km, donc) qui a réagi immédiatement: prise de RDV en urgence pour échographie, dosage HCG et point avec elle. Le lendemain, on savait que c'était bien une fausse couche et que tout partait. S'évacuait. CA c'est un suivi normal de fausse couche! Alors, par pitié, si vous passez par-là, il faut ce type de suivi! C'est malheureux mais encore de nos jours, au XXIè siècle, à l'ère de la grossesse sur-médicalisée, on laisse de côté celles qui ont le malheur de ne pas aller à terme. Il y a quelques mois, un congrès à eu lieu sur le sujet et un décret stipule désormais que tout avortement spontané DOIT être suivi du début à la fin! Cela fera-t-il changer les choses?

Pour l'anecdote, ce passage aux urgences m'a tellement bouleversée que lors de ma deuxième FC, je me suis contentée d'aller voir mon généraliste (qui me connaît à peine). Je suis arrivée, qu'est-ce qui vous arrive madame, oh, je fais une fausse couche. Long silence. Dans son regard désolée et alarmé, j'ai vu un praticien qui s'inquiète de cette absence de réaction chez moi. Il a voulu m'envoyer aux urgences, je lui ai fait comprendre que je préférais évacuer toute seule tranquille chez moi. Je l'ai rassuré en lui disant que je connaissais la procédure: suivi des HCG jusqu'à zéro, que le taux partait de si bas qu'en 48h ce serait plié. Et oui, même moi, j'ai fini par banaliser. Parce que je préfère me suivre moi-même qu'être prise pour un parasite chez les femmes aux ventres ronds, voyez-vous. J'ai bien fait mes prises de sang jusqu'à zéro, ai été vigilante le cycle suivant et j'en ressors nettement moins abîmée dans l'âme. C'est malheureux.

Enfin, suite à l'article précédent: j'ai bien du retard. Pas de sauts de joie, test négatif hier et pertes pas géniales. Je referai un test aujourd'hui en espérant qu'il reste vierge, confirmant un simple retard (qui reste cependant très louche chez moi). S'il me sort quelque chose, bof, tant pis, ça en fera trois...

La fausse couche, un événement trop banalisé

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog