Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2016-02-11T10:43:56+01:00

Indestructibles

Publié par Coralina

J21. Attend toujours son ovulation. C'est bien une première. Comme beaucoup ces derniers cycles. A croire que mon corps, sentant qu'un bébé couette est bien compromis, se met à faire n'importe quoi. Il est doué, y'a pas à dire.

A plusieurs reprises, mon homme a émis l'hypothèse que je sois enceinte. Du mois dernier. Mes règles auraient été un leurre. Mouais. N'empêche que mon SPM s'est envolé avec mes règles, comme tous les mois. Les symptômes auraient persisté, je ne dis pas, la question m'aurait peut-être effleurée mais là...

Plus ça va, plus mon homme me bouleverse. Dans le bon sens. En bon mâle, sans être macho, il a passé nombre d'années à ne pas être très expansif sur ses sentiments, à se braquer assez facilement. Câlin, toujours, mais protecteur et ouvert, pas spécialement. Mais au fil de ce parcours du combattant, là où beaucoup de couples se déchirent, on se rapproche, on se soude, on forme un roc bien solide face à la tempête qu'on affronte. Quand je faiblis, sa force et son implication compensent. J'avais peur de sa réaction après le spermogramme, beaucoup d'hommes se renferment, le vivent très mal, et je comprends. Lui, non (il faut dire que je l'avais préparé). Il m'a posé beaucoup de questions sur ce que ça impliquait, il a fait des recherches et a demandé à venir avec moi chez la gynéco le 18 pour entendre son avis et l'interroger. C'est la première fois qu'il vient avec moi. Il voulait même prendre rendez-vous directement à la PMA, alors que moi je digérais plus lentement cette nouvelle donnée. Ouvert, battant. Autrefois, il se serait braqué, n'aurait rien dit mais ne se serait pas plus impliqué que ça. Il aurait pu exiger qu'on arrête là les examens. Il aurait pu... Maintenant, je mesure chaque jour la perle que j'ai à mes côtés, ainsi que la solidité de notre couple. On en a traversé des tempêtes, chacune n'a fait que nous renforcer, celle-là, peut-être la pire, ne fait pas exception. Il y a quelques années, il supportait mal de me voir craquer, il n'aime pas la faiblesse. Avec ce que j'ai vécu tout au long de ma vie, je suis plutôt quelqu'un de fort mais mes FC m'ont laissé quelques cicatrices et le parcours qui se profile à l'horizon me donne le vertige. Alors, le jour de l'annonce de la grossesse de ma collègue, j'ai pleuré en silence le soir, seule, recroquevillée dans un coin du canapé, près du feu. Les larmes coulaient bien malgré moi, retenues trop longtemps. Je craquais sans rien dire. Il s'est assit à côté de moi et m'a entourée de ses bras. Il m'a dit qu'on avançait, que le pire était passé et que nous aussi on l'aurait notre bébé. Qu'on savourerait d'autant plus notre parentalité, qu'il n'y avait aucune raison pour que ça échoue. Là, j'ai mesuré combien lui aussi avait changé. Hier soir encore, on est sortis, soirée avec une amie de très longue date, puis au retour, dans la voiture, passe la chanson Millésime de Pascal Obispo. Une magnifique chanson écrite à l'occasion de la naissance de son fils. Cette chanson me retourne les tripes. Je n'ai rien dit, rien fait paraître, je me suis contentée de regarder le paysage qui défilait. Et c'est spontanément qu'il m'a dit "je suis sur que c'est pour bientôt, ne t'inquiète pas".

Ce parcours nous fait du mal, il me démolit pierre par pierre. J'ai beau être forte, le sujet bébé me rend cassable comme du cristal. C'est là que se sont installés mes pires regrets et mes plus grandes peurs. Mais je vois que mon homme, celui dont je veux faire un père, a énormément changé également. Il a mûri, c'est aussi bête que ça. Il n'est plus un jeune homme, il est déjà père dans son coeur, avec la douceur et la maturité que cela implique. Nos anges et notre bébé tant voulu forment un lien solide entre nous. Nous sommes indestructibles.

Indestructibles

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog